La passion de l'astronomie !

Imagerie à haute résolution

Fil de navigation

Bande passante : il s'agit de l'intervalle (par exemple : longueur d'onde, fréquence, etc) à l'intérieur duquel une grandeur physique (par exemple : taux de transmission, tension électrique, intensité acoustique, etc) est supérieure à une certaine valeur fixée conventionnellement.

Le critère retenu pour le calcul de la bande passante est en général le suivant : c'est l'intervalle pour lequel la valeur de la grandeur -notons A cette grandeur - est supérieure à Amax/√2. On parle alors de bande passante à - 3 dB, dB étant le symbole de décibel (*).

Illustrons cette définition en prenant le cas d'un filtre interférentiel typique destiné à isoler une longueur d'onde particulière (par exemple la raie Hα de longueur d'onde λ = 656,3 nm) : la courbe représentative de sa transmission en fonction de la longueur d'onde est une courbe en cloche centrée sur la valeur 656,3 nm. La donnée de sa bande passante, par exemple 10 nm, est une indication de la "largeur" de la courbe : plus cette valeur est faible et plus le filtre est sélectif, donc efficace (mais également moins il laisse passer de lumière : il faudra poser plus longtemps... et plus il est cher).

(*) soit A une grandeur, A1 et A2 deux valeurs prises par cette grandeur (A1>A2).  L'écart, en décibel, entre ces deux valeurs est défini par le calcul suivant : 20.log10 (A1/A2) où log10 représente la fonction logarithme décimal (également appelé logarithme de base 10).

Par exemple si A1= √2.A2 ≈ 1,42.A2 alors ce calcul donne un écart en décibel, pour ces deux valeurs de 20.log10(√2)  ≈ 20.0,15 ≈ 3 dB et on dira que le rapport "d'intensité" entre ces deux grandeurs est de 3 dB.

A noter cependant que le décibel n'est pas utilisé en optique... cette notion est surtout employée en électricité/électronique, mécanique ou acoustique.