La passion de l'astronomie !

Imagerie à haute résolution

Fil de navigation

 

 

Sciences et Avenir (santé)

Sciences et Avenir (santé).

Toute l'information scientifique et les dernières découvertes
  1. Jair Bolsonaro, très sceptique sur la pandémie de coronavirus, a annoncé avoir contracté le Covid-19 au moment même où les Etats-Unis, qui enregistrent un nouveau record de contaminations, ont officiellement lancé leur retrait de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Le président américain Donald Trump, autre dirigeant connu pour minimiser la gravité de l'épidémie dans son pays -- pourtant le plus touché au monde tant en nombre de cas que de décès --, a indiqué avoir notifié le retrait américain de l'OMS. Il avait accusé l'organisme onusien d'avoir tardé à réagir après l'apparition du virus en Chine en décembre afin de ménager Pékin.
  2. Le président américain Donald Trump a affirmé mardi qu'il n'était "pas d'accord" avec l'analyse de l’immunologiste Anthony Fauci sur la situation des Etats-Unis face à la pandémie de Covid-19. "La situation actuelle n'est vraiment pas bonne (.) Nous sommes encore en plein dans la première vague", a affirmé lundi le directeur de l'Institut américain des maladies infectieuses, insistant sur le fait que l'Europe était dans une position nettement plus enviable.
  3. Coup de théâtre au "Ségur de la santé": le nouveau Premier ministre Jean Castex s'est invité mardi à une réunion décisive avec les syndicats, annonçant une rallonge de plus d'un milliard d'euros pour les salaires et ajoutant "les questions d'emplois" au menu des négociations. La surprise a été révélée peu après 19H00 par un tweet du chef du gouvernement, accompagné d'une photo le montrant aux côtés du ministre de la Santé Olivier Véran et de l'animatrice du "Ségur" Nicole Notat. "En amont de la conclusion du Ségur de la santé, j'ai ouvert la réunion de négociation avec les personnels paramédicaux", a fait savoir M.
  4. Un homme porteur du virus du sida en rémission depuis plus d'un an pourrait être le premier patient adulte à guérir de la maladie sans avoir eu besoin d'une greffe de moelle osseuse: une percée potentielle annoncée mardi par des chercheurs. Ce cas a été présenté à la 23e conférence internationale sur le sida, pour la première fois entièrement tenue en ligne du 6 au 10 juillet, en raison du Covid-19. Le VIH affecte des dizaines de millions de gens dans le monde.
  5. Chaque mardi, Sciences et Avenir fait le point sur l'épidémie de Covid-19, aux niveaux scientifique, national et international.  
  6. "Pour l'instant, nous ne considérons pas qu'il s'agit d'un risque élevé, mais nous surveillons attentivement" la situation, indique l'Organisation mondiale de la santé.
  7. Une équipe chinoise a identifié un anticorps au fort pouvoir neutralisant contre le Covid-19 dans le sang de dix patients guéris. Mais surprise, il ne se fixe pas sur la zone habituellement ciblée par les anticorps connus.
  8. Le gouvernement de Donald Trump a annoncé mardi avoir accordé 1,6 milliard de dollars à la biotech américaine Novavax pour son projet de vaccin contre le Covid-19, garantissant aux Etats-Unis la priorité des 100 millions de premières doses en cas d'efficacité prouvée. L'administration de Donald Trump a lancé l'opération "Warp Speed" ("au-delà de la vitesse de la lumière") pour tenter de produire 300 millions de doses d'un vaccin d'ici janvier 2021, afin de vacciner les Américains en priorité. A la différence de l'Europe et d'autres pays, les Etats-Unis jouent cavalier seul et ne participent pas à des levées de fonds internationales.
  9. Nouveaux bilans, nouvelles mesures, faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde. - Les Etats-Unis quittent l'OMS - Les Etats-Unis ont confirmé mardi avoir officiellement notifié l'ONU du retrait américain de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), accusée par Washington d'avoir tardé à réagir face à la pandémie de coronavirus pour ménager Pékin. La notification sera effective au terme d'un délai d'un an, soit le 6 juillet 2021, ont précisé plusieurs responsables du gouvernement américain, plus gros contributeur de l'organisation.
  10. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué mardi suivre de près les cas de peste bubonique en Chine, soulignant que la situation ne présentait pas une menace élevée et était "bien gérée". "Pour l'instant, nous ne considérons pas qu'il s'agit d'un risque élevé, mais nous surveillons attentivement" la situation, en partenariat avec les autorités chinoises et mongoles, a déclaré une porte-parole de l'OMS, Margaret Harris, lors d'un point de presse à Genève. Plusieurs cas de peste buboniques ont été recensés ces derniers jours en Chine.